Et si je t’emmenais à Brazzaville ?

Brazzaville, c’est la capitale du Congo, petit pays d’Afrique Centrale. C’est la ville dans laquelle j’ai grandi. Quand j’arrive à Brazzaville, je suis à la maison, je retrouve mes habitudes, je suis à l’aise. Vous connaissez ce sentiment, quand vous retrouvez la maison dans laquelle vous avez grandi, tout vous est familier, les odeurs, les traces sur les murs, les petits bruits du quotidien.

Malheureusement, avec le temps, Brazzaville est également devenu, le siège de mes souvenirs les plus douloureux parce que mes deux parents y sont enterrés. Mais cela ne m’empêche pas d’éprouver un réel plaisir de fouler son sol dès que j’en ai l’occasion.

 

10418-basilique-de-saint-anne-du-congo-brazzaville-c-mtcurado
La Basilique Saint-Anne (crédit photo : Google)

 

Le Congo dans sa globalité est un pays dont l’activité touristique est quasi-inexistante. Seules les personnes y ayant vécu pour diverses raisons(professionnelles ou privées) peuvent à ce jour vous raconter les merveilles de ce pays. Mon avis sur cette ville ne sera pas des plus objectifs car, le lien affectif que j’entretiens avec elle, m’empêchera d’être impartiale. Je reste toutefois lucide sur les points positifs et négatifs de cette capitale.

Pour celles et ceux qui suivent mes stories sur Instagram, vous avez certainement eu le plaisir de découvrir certaines images de mon séjour. J’ai eu plusieurs remarques positives toutefois, je tenais à vous écrire mon ressenti, mes vibrations afin de vous donner envie d’y aller.

Si je pouvais vous tenir par la main et vous montrer le Brazza que j’aime, on commencerait le soir de votre arrivée par faire un tour chez Ya Viviane pour manger des « ntoumbas« . Ya Viviane, ce n’est pas le nom du restaurant mais plutôt de la dame qui cuisine. Je vous emmènerais manger du « mosseka » braisé accompagné d’oignons, mayonnaise et d’un bon manioc ou encore des bananes frites ; le tout en admirant le balai des taxis verts sur l’avenue Mboueta Mbongo. J’allais oublier, le pulp orange ou le fanta passion pour faire descendre tout ça.

À Brazzaville, les meilleurs mets se dégustent dans des restaurants de fortune. Les vrais chefs cuisiniers sont dans la cité, n’ayez jamais peur de découvrir la vraie cuisine locale dans des restaurant qui ne payent pas de mine.

Une fois cette soirée passée et une bonne nuit dans mon quartier d’enfance à « Moukondo« , sonnera l’heure du petit-déjeuner. Au Congo, le petit-déjeuner local de préférence, c’est la légendaire combinaison bouillie de maïs et beignets soit à la banane ou soit à la farine. Mais il y a également ce que nous appelons affectueusement « patachoux« .

img_5263
La Tour Nabemba (crédit photo : Romaric Oniangué)

Quand on a le ventre plein, on a l’énergie pour arpenter les longs couloirs du marché et pour le coup, je vous emmène au Grand marché de Poto-Poto. Le marché de Poto-poto est au centre de la ville, c’est l’un des plus vieux marché de la capitale. Il regorge de merveilles africaines, mais aussi de contrefaçon de grandes marques occidentales. J’ai pour habitude de me rendre sur la rue Mbaka pour trouver des pièces de Wax et aussi du pret à porter en wax. Ce marché est composé en majorité de vendeurs étrangers, dans les allées réservées à la vente de tissus Wax et prêt-à-porter, vous trouverez des vendeurs Sénégalais, malien et parfois libanais. Et si je vous emmène acheter des mèches, des perruques, des « zinguidas » (collier en perle pour la taille), ou encore des crèmes pour les cheveux, nous trouverons des vendeuses togolaises et béninoises. D’ailleurs, ces femmes sont très habiles pour les tresses et peuvent également vous coiffer sur place.

Poto-poto est un quartier mythique dans l’histoire du Congo, à lui seul, il regorge de monuments historiques tels que la Basilique Saint-Anne ou encore l’école de peinture de Poto-poto pour admirer l’art congolais et surtout, il a été témoin des grands événements historique du Congo. Ce quartier est très cosmopolite et dynamique de jour comme de nuit, après la frénésie des commerces le jour, on retrouve l’ambiance des bars, des restaurants et des boites de nuit le soir. Sa proximité avec le centre-ville de Brazzaville donne à Poto-Poto un coté bobo chic et populaire.

Après avoir arpenté sous un chaud soleil les rues du marché de Poto-Poto, histoire de rester dans l’ambiance du quartier, je vous embarque avec moi sur l’avenue des « beaux-parents » là où se trouve le mythique restaurant « La Sénégalaise ». Vous l’aurez sûrement deviné, en y mange du bon « thieb bou dien« . Le restaurent appartient et est tenu par des sénagalais. Vous pouvez manger sur place ou encore emporter votre plat pour le déguster tranquillement à la maison devant une télénovelas(très en vogue au Congo). Mais pour cette fois, nous mangerons sur place parmi le flot de travailleurs venus déguster un bon plat pendant leur pause déjeuner ou encore parmi les quelques touristes venus découvrir « Brazza la verte ».

Nous avons fini de manger et nous avons eu le temps de digérer. Mais nous sommes pas là pour faire la sieste et plutôt pour découvrir Brazzaville. Direction rue « Nko » dans le quartier plateau, chez Glacy pour déguster des sorbets aux fruits congolais. Mon coup de coeur c‘est le sorbet au malombo et au corossol mais si vous le souhaitez vous pouvez découvrir les parfums Tsui-tékéTondolombila essombé et mangue verte ou mure. Et si l’envie vous tente n’hésitez pas à acheter une confiture à la mangue, de la Citronnelle ou du Bouloukoutou en sachet de thé.

img_5266
Centre ville Brazzaville (Crédit photo: Romaric Oniangué)

Brazzaville n’est certes pas une mégalopole, mais elle ne peut-être visité entièrement en une journée. Il serait préférable pour nous de rentrer tranquillement à la maison en prenant en compte les embouteillages de fin de journées pour atteindre notre dortoir.

Le lendemain, pour bien débuter la journée, je t’emmènerai via la corniche de Brazzaville déjeuner sur les berges du Djoué. Le Djoué est l’un des nombreux affluents du fleuve Congo. Nous allons passer un petit moment à Rivers appart. Cet établissement est un complexe hôtelier magnifique composé d’un restaurant aux saveurs africaines. Je vous laisse en découvrir plus sur leur compte Instagram.

D’ailleurs, la plupart des hôtels à Brazzaville servent de salles de fête, de restaurant pour les événements des congolais. Ce sont des lieux ciblés en premier pour tous types d’événement. Brazzaville à elle seule en compte plusieurs : Pefaco Hôtel, Elbo Suites, Michaels Hôtel, Radisson Blue Mbamou Palace, etc.

J’ai l’impression que mon article risque d’être interminable si je dois vous décrire Brazzaville dans sa globalité.

img_5264
Centre ville de Brazzaville ( Crédit Photo : Romaric Oniangué)

 

Sachez que Brazzaville est une ville cosmopolite qui accueille chaque année, plusieurs nationalités différentes, souvent, présentent pour des raisons professionnelles. Cette capitale est en pleine construction et vous ne manquerez pas de tomber sur de multiples chantiers de bâtiment en cours.

Pour se déplacer à Brazzaville, rien de plus simple que de héler un taxi vert dans la rue ou tout simplement de tenter l’aventure des bus. Les seules différences résident dans le prix et le confort. Une course en taxi en ville vous coûtera certainement 1000 FCFA sauf si vous partez d’une banlieue, alors la course peut monter à 2000 FCFA voir 3000 FCFA pour les distances les plus longues. Nos taxis ne disposent pas de compteur donc une fois que le tarif est fixé en fonction de votre destination, il ne changera plus. D’autre part, le bus reste le moyen de transport le plus économique : 150 FCFA la course. Pour avoir une idée des équivalences en euros, je vous laisse le soin de faire les conversions sur Google.

Le quotidien a Brazzaville est relativement simple, les gens sont chaleureux et le climat est agréable : il fait beau toute l’année. Le climat se divise en 2 grandes saisons : saison des pluies et saison sèche.

J’espère que cette petite description vous a donné envie de découvrir Brazzaville. L’Afrique mérite d’être visité tout autant que toutes les autres destinations de vacances et si l’envie vous prend d’y aller n’hésitez pas à me contacter pour avoir plus d’informations, je me ferai un plaisir de vous guider.

 

img_5255
Crédit photo: Romaric Oniangué

 

Petit Lexique :

Le quartier Moukondo doit son nom au baobab présent depuis plusieurs années dans ce quartier. En effet, les fruits du baobab s’appellent « Moukondo« . C’est le premier baobab que j’ai vu dans ma vie.

Avenue des beaux-parents : Cette avenue porte ce nom car d’après la légende urbaine, les beaux-parents du Président de la République aurait eu leur maison sur cette avenue.

Poto-Poto : ce quartier doit son nom au marais qui couvrait cette zone avant la création du quartier en 1900.

Brazza la verte: petit nom affectif de Brazzaville à cause du paysage aérien qu’elle offre. Brazzaville est couverte d’arbres.

Taxis verts et bus verts : couleur en référence au surnom de Brazza la verte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s